Derrière la courbe de Laffer

S’il est bien une donnée économique ignorée de nos gouvernants, c’est bien la courbe de Laffer. Elle est forcement ignorée car sinon, comment oseraient-ils encore imaginer pouvoir augmenter les recettes des taxes et impôts en augmentant leur pourcentage. Cette courbe est en effet d’une simplicité étonnante : en forme de parabole retournée, elle indique simplement qu’avec un taux de 0%, le produit de l’impôt est nul, et qu’avec un taux de 100%, l’impôt est nul aussi. On imagine en effet facilement qu’avec une taxation à 100%, tous les facteurs de production auront déserté. Ainsi, cette courbe passe par un maximum : pour le taux d’imposition T, le produit de l’impôt P est le maximum possible.

Maintenant, regardons cette courbe, non pas à son maximum, mais un peu en dessous, au niveau P0. Le niveau P0 de revenus de l’impôt peut être atteint de deux manières : il croise en effet la courbe de Laffer en deux endroits T0 et T0′. On remarque que T0 se situe à gauche de T et indique donc un taux d’imposition inférieur à T. À l’opposé, T0′ se situe à droite de T et indique un taux d’imposition supérieur à T. La première chose à remarquer ici, c’est que pour avoir une même rentrée fiscale, l’État peut fixer le taux d’imposition soit à T0, soit à T0′.

Mais il faut maintenant se placer non pas du côté de l’État, mais du côté des individus. Quel est le revenu des individus dans chacun des deux cas ? Dans le cas T0, le revenu individuel peut être estimé par R0=P0/T0. De la même manière, le revenu individuel dans le cas T0′ peut être estimé par R0’=P0/T0′. Et comme l’on sait que T0 est inférieur à T0′, on sait automatiquement que R0 est supérieur à R0′. Et non seulement le revenu individuel dans le cas T0 est supérieur, mais le revenu individuel amputé de la part imposée montre une différence encore plus grande entre T0 et T0′.

Si l’on devait superposer la courbe de Laffer, et la courbe du revenu individuel, on remarquerait que le maximum du revenu individuel est atteint pour une valeur de taux d’imposition bien inférieure au toux d’imposition optimal pour l’État. Et au final, l’important pour chacun d’entre nous, est-ce de maximiser les revenus de l’État, ou de maximiser nos propres revenus ?

Du point de vue de l’État, on peut aussi déduire de cette courbe du revenu, que l’on peut assimiler à une courbe du PIB, atteint son maximum avant le maximum du revenu. On perçoit grâce à cette courbe la théorie qui asphyxie actuellement les pays du sud de l’Europe. Les États concernés, qui ont déjà atteint le point P0, cherchent à atteindre le point P, le maximum de produits de l’impôt, en continuant d’augmenter le taux d’imposition. Mais en faisant cela, sans même encore avoir passé le point P, juste pour gagner les quelques points supplémentaires de produit de l’imposition pour atteindre le point P, ils font déjà baisser la richesse du pays et les revenus des individus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :