Des media d’informations déclarent que la prestation de Joe Biden lors du débat de demain a été remarquable !

Les media d’informations sont en délire tant Joe Biden s’en est bien sorti dans le débat de demain.

D’après le New York Times, un ex-journal :
« La prestation de Joe Biden demain a été magistrale pendant les quatre-vingt-dix minutes durant lesquelles, contre toute attente, il est parvenu à tenir sur ses pieds et à prononcer des mots tels qu’on ne pouvait que le comparer à John F. Kennedy qui était lui aussi resté debout pendant quatre-vingt-dix minutes et avait aussi prononcé des mots. Donald Trump, pendant la préparation de ce face-à-face, avait passé beaucoup de temps à se moquer du fait que l’ex-Vice-Président n’était presque jamais sorti de sa cave et n’avait jamais eu à répondre à une question difficile, mais tout ce soit-disant humour s’est arrété demain quand Joe Biden a parfaitement écrasé le titulaire prétentieux en ne faisant pas une seule fois dans le futur les bourdes qu’il a plusieurs fois répétées dans le passé. »

Brian Stelter de CNN a été tellement impressionné par la prestation de Joe Biden demain, qu’il a dû aller au lit très tôt et sangloter aver reconnaissance dans sa taie d’oreiller Mon Petit Poney.

Dans une conversation privée avec sa poupée licorne Bettercup, Stelter a dit : « La prestation de Joe Biden mardi était tellement spectaculaire que j’avais du mal à attendre que lundi se termine pour que ce soit mardi. De nombreuses personnes disent que CNN est biaisé, ou qu’il prend parti, ou qu’il est tellement corrompu intellectuellement qu’un neurone périrait de malhonnêteté toxique si jamais il se trouvait à proximité de nos studios, mais aucun des politiciens de toutes tendances confondues ne pouvait pas ne pas être d’accord que Joe Biden avait livré demain une des meilleures prestations telle que personne n’avait pu l’imaginer ou ne l’imaginerait en ce moment. »

Pour MBC News, Chuck Todd ne pouvait que hocher la tête en s’émerveillant de la prestation de Biden de demain. Il a dit : « Comme chacun le sait, je suis un honnête jouraliste de la vieille école, droit dans ses bottes, qui ne prend pas parti, mais de mon point du vue ce lundi, je dois dire que mardi a été un triomphe pour Biden. »

Donald Trump a demandé à ce que Biden soit soumis à un contrôle anti-doppage, mais l’équipe de Biden a répondu que les dopants se seraient dissipés demain quand Biden avait gagné et que cela n’avait pas de sens.

Traduit depuis l’article de Andrew Klavan.
https://www.dailywire.com/news/news-media-declares-that-bidens-debate-performance-tomorrow-was-great-satire

Petite réflexion à propos du bitcoin …

Si l’on en croit les explications d’économistes éminents, et si j’ai bien compris ce qu’ils voulaient dire, la progression de la masse monétaire devrait suivre la progression de la création de richesse. Pour faire simple, la masse monétaire devrait croître de quelques pourcents par an, en accord avec la croissance.

Concernant le bicoin, on dit qu’il est déflationniste. En effet, le nombre de bitcoins est limité, par construction, à 21 millions. Ainsi, le bitcoin, comme monnaie, ne pourra pas s’adapter à la croissance : le nombre de bitcoins ne pourra pas augmenter en proportion de la quantité de biens. C’est pour cela que le prix des biens, exprimé en bitcoins, ira en diminuant.

Par contre, le nombre de bitcoins n’est actuellement pas fixe ! Le nombre de bitcoins en circulation ne cesse d’augmenter avec ceux émis à chaque bloc. Jusqu’à récemment 12.5 bitcoins étaient émis 365×24×6 fois par an, soient 657 000 nouveau bitcoins chaque annéé. Avec 18 millions de bitcoins déjà émis, cela représente une croissance annuelle du nombre de bitcoins d’environ 3.6 %. Ce qui correspond au chiffre de la croissance mondiale !

Ainsi, jusqu’en mai 2020, la croissance du nombre de bitcoins était équivalente à la croissance mondiale. Par contre, le halving a eu lieu. Et depuis, c’est seulement la moitié de nouveaux bitcoins qui sont émis à chaque bloc. La croissance de la monnaie bitcoin n’est donc plus que de 1.8 %.

Et donc nous sommes seulement depuis un mois en présence d’un bitcoin déflationniste.

Quelle retraite toucherait un SMICard qui aurait capitalisé ses cotisations ?

Quelle serait la pension que toucherait un SMICard qui aurait capitalisé ses cotisations retraite ?

J’ai choisi de faire ce calcul pour une personne née en 1955. Elle aurait donc commencé à travailler en 1975, et aurait arrêté en 2017, à 62 ans, cumulant 42 années de cotisation. Concernant la cotisation, j’ai choisi d’appliquer sur toute la durée travaillée les taux de cotisation actuels, à savoir 9,9 % et 6,75 % sur le salaire brut. Ce salaire brut étant un SMIC. Pour les années 70 et 80 durant lesquelles le SMIC était réévalué plusieurs fois dans l’année, j’ai pris la moyenne.

J’ai choisi d’investir ces cotisations à la bourse de Paris. Chaque année, le montant des nouvelles cotisation venait donc s’ajouter au capital, ce capital s’accroissant avec l’évolution des cours de bourse. (Pour les données antérieures à la création du CAC40, en 1988, j’ai repris les calculs de la thèse de David Le Bris). Le capital a donc subi tous les hauts et les bas de la bourse sur cette période, crack de 87, bulle Internet, et crise des subprimes compris.

Avec ces données, le capital disponible fin 2017 est de 231 564 €.

Concernant la pension qu’il est possible d’obtenir à partir de ce capital, j’ai choisi un taux de conversion de 5.7 %. Cela donne une pension de retraite mensuelle de 1 099 €. Et considérant un rendement résiduel de 3 % sur le capital, il est possible de servir cette pension jusqu’en 2042, c’est-à-dire jusqu’aux 87 ans de notre SMICard.

RetraiteCapitSmic

On compare avec la retraite par répartition ?

Lettre aux Enfants à propos du Changement Climatique

Ceci est une traduction de l’article de Scott Adams publié sur son site https://www.scottadamssays.com/2019/09/23/a-message-for-children-about-climate-change/

Chers Enfants,

Je suis désolé que des adultes vous aient effrayés à propos du changement climatique et sur la manière dont il pourrait affecter votre futur. Vous auriez peut-être moins peur si vous connaissiez quelques faits élémentaires que les adultes, intentionnellement, ne vous disent pas. C’est ce que je vais vous expliquer ici.

Les journaux étaient autrefois une véritable source d’information. Enfin, c’est ce que nous pensions. Mais dans le monde moderne, les gens des journaux ont trouvé qu’ils pouvaient gagner bien plus d’argent en présentant des nouvelles effrayantes, qu’elles soient vraies ou fausses. Aujourd’hui, la plupart des nouvelles de droite et de gauche sont des opinions qui ont pour but de vous effrayer, pas de vous informer : ce qui vous fait peur attire plus votre attention, et leur fait gagner plus d’argent. Ceci est valable aussi pour les gens qui écrivent des livres ; les auteurs rendent leurs livres effrayants afin que vous les achetiez. La plupart des adultes savent que toutes ces peurs ne sont pas réelles. La plupart des enfants ne le savent pas. Vous venez juste de l’apprendre.

L’énergie nucléaire était dangereuse à ses débuts. Les centrales nucléaires d’aujourd’hui (celles construites dans les vingt dernières années partout dans le monde) ont tué zéro personnes, et sont considérés comme la source d’énergie la plus sûre dans le monde. Il y a plus de personnes mortes chutant d’un toit pour installer des panneaux solaires que de personnes mortes à cause du nucléaire dans le monde depuis quelques décennies. L’énergie nucléaire est la manière évidente de répondre au changement climatique disent les scientifiques du monde entier car elle peut apporter une énergie abondante, peu chère, propre, avec zéro émissions de carbone.

L’énergie nucléaire, comme solution au changement climatique, est une des rares solutions portées par plusieurs candidats Démocrates (de gauche) à la présidence et par presque tous les Républicains (de droite). Notez que deux Démocrates (Corey Booker et Andrew Yang) qui sont en faveur de l’énergie nucléaire sont parmi les plus jeunes et les plus intelligents dans la course. Pour être honnête, les plus âgé des candidats Démocrates pour la présidence, Joe Biden, supporte aussi l’énergie nucléaire parce qu’il est bien informé.

Si vous vous inquiétez à propos des déchets nucléaires, vous ne devriez probablement pas. Chaque pays qui utilise l’énergie nucléaire (et il y en a de nombreux) sait très bien stocker ses déchets nucléaires. Si vous mettiez tous les déchets nucléaires du monde au même endroit, tout tiendrait sur un terrain de football. Ce n’est pas un grand problème. De plus les nouvelles centrales sont conçues pour utiliser ces déchets et les transformer en électricité, de manière à ce que la quantité totale de déchets pourrait réduire.

L’ONU estime que l’impact économique du changement climatique réduira l’économie de 10 % en quatre-vingts ans. Ce qu’ils ne vous disent pas, c’est que l’économie sera cinq fois plus grosse d’ici là, et que vous ne remarquerez même pas ces 10 % qui manqueront. Et ce pire scénario, c’est seulement si on ne fait rien pour le changement climatique, ce qui n’est pas le cas.

Plusieurs sociétés ont construit récemment des machines qui peuvent extraire le CO2 de l’air. Aujourd’hui, utiliser ces machines coûterait trop cher. Mais comme le coût de ces machines va baisser et que leur efficacité va s’améliorer, nous avons déjà une solution à disposition si nous en avons besoin. Cela coûterait cher, mais il n’y a pas de véritable risque à ce que le CO2 ruine le monde maintenant que nous savons comment en enlever les excès de l’atmosphère. (Les plantes ont besoin de CO2 pour se développer, donc nous ne voudrons pas en enlever trop. Les serres capturent le CO2 pour que les plantes grandissent mieux.)

Les scientifiques nous disent que nous pouvons réduire les risques climatiques en plantant plus d’arbres. (Beaucoup plus.) C’est tout à fait réalisable, si le monde entier décide que c’est nécessaire. Il y a encore d’autres sociétés et d’autres technologies qui s’occuperont du changement climatique de différentes manières. Chacune des approches que j’ai cité (énergie nucléaire, nettoyeur de CO2, plantation d’arbres) pourrait suffire pour résoudre les risques climatique, mais il y a encore des dizaines d’autres manières de s’occuper du changement climatique, et de nouvelles sont inventées chaque jour.

Tout au long de l’histoire moderne, quand nous les humains découvrons un problème suffisamment à l’avance, nous avons 100 % de chances de le résoudre. Le changement climatique n’est pas différent. Des tas de gens très brillants travaillent dur à une grande variété de solutions et savent déjà comment les réaliser, avec plus d’énergie nucléaire, des nettoyeurs de CO2, et plus d’énergie verte, solaire, éolienne, ou autre.

Si vous vous inquiétez à propos du niveau des mers qui monte, ne vous inquiétez pas. Les gens les plus intelligents et les plus riches continuent d’acheter des terrains et des maisons directement sur les plages. Ils ne voient pas le problème. Et si le niveau de la mer monte, il va monter suffisamment lentement pour que les gens réagissent.

Les adultes aiment quelquefois utiliser les enfants pour porter leurs messages parce que cela rend plus difficile pour leurs adversaires de les critiquer sans passer pour des monstres. Si des adultes vous ont fait paniquer à propos du changement climatique sans vous dire ce que je viens de vous dire ici, c’est qu’ils n’ont pas votre intérêt à cœur. Ils vous utilisent.

Quand vous posez des questions aux adultes à propos de l’énergie nucléaire, attendez vous à ce qu’ils en aient une vision datée, ce qui veut dire qu’ils ne savent pas que les nouvelles technologies de l’énergie nucléaire sont les plus sûres de la planète.

Ce que je vous dis aujourd’hui n’est pas toujours bien compris, même par les adultes. Vous êtes maintenant plus intelligents que bien des adultes au sujet du climat. Ma génération a entièrement confiance dans votre génération. Vous serez les humains les plus instruits et les plus efficaces de tous les temps. Ma génération (et quelques unes des générations plus jeunes que moi) ont déjà les solutions pour répondre aux risques climatiques qui arrivent. Votre génération finira le travail.

Nous les adultes respectons votre passion et votre énergie à propos du climat. Mais ce n’est pas juste de vous cacher les faits élémentaires et en même temps de vous faire peur. J’espère que cette lettre vous aidera à mieux dormir. Nous les adultes avons ce problème sous contrôle, ou nous l’aurons tout bientôt, et vous nous aiderez à finir ce travail. Donc profitez bien de votre nuit. Dormez. Ensemble nous y arriverons.

Scott Adams

Histoire de football … enfin presque

Un commentateur de football supporte forcément, officiellement son équipe nationale. Cela semble tellement évident. Et c’est ce qu’on peut voir à chaque retransmission, dans tous les pays. Un commentateur est partial. Et je trouve cela tout à fait normal.

Une fois le match terminé, si c’est son équipe qui a gagné, le commentateur, heureux, va expliquer comment son équipe a gagné, quelles étaient ses forces, comment elle a bien joué … Dans le cas contraire, si son équipe perd, le commentateur va cette fois-ci passer du temps à décrypter comment son équipe a pu perdre, quelles étaient ses faiblesses, comment elle aurait pu (et peut-être dû) faire autrement … Et c’est tout à fait normal.

Pour faire simple, un commentateur de match de football, il soutient son équipe nationale. Et il ne parle que de son équipe nationale. Même quand elle perd, il ne parle pas de celui qui a gagné, non. Il parle de son équipe, celle avec laquelle il se sent proche, celle dont il se sent faire partie.

En politique, c’est pareil. Tous les journalistes commentateurs politiques se sentaient proches de Hillary Clinton. Alors maintenant qu’elle a perdu, ils parlent de sa défaite, ce qu’elle aurait pu, ou dû, faire pour gagner …

Ne me parlez pas de presse indépendante ou impartiale.

Fin de la campagne présidentielle

Fin de campagne donc ce mardi 8 au soir.

La campagne a été rude. Les américains ont le choix entre deux candidats.

Les gens autour de moi sont choqués quand je dis que j’espère l’élection de Donald Trump. Mais forcément, quand 100 % des media français en disent du mal, tout en encensant sa rivale, comme 98% des media américains. Ces derniers n’ont cessé de chercher toutes les histoires possibles pour le discréditer. Dans le même temps, ils ont évité le plus possible de parler de leur candidate favorite, de toutes les casseroles qu’elle traîne.

Pourquoi Donald Trump ? pour qu’il fasse de l’Amérique à nouveau un grand pays ! Il est en effet indéniable que l’Amérique a perdu de sa puissance ces dernières années. En se retirant précipitamment d’Irak, les américains ont laissé le champ libre à ISIS. Oui, je préfère cent fois un monde dominé par les américains qu’un monde dominé par ISIS.Donc oui, je veux que l’Amérique redevienne forte.

Je n’aime pas la manière donc Hillary Clinton a rendu moralement acceptable l’utilisation de la violence coutre les gens qui ne pensent différemment. Cette manière de laisser intimider, violenter, organiser même, les supporters de son opposant.

Je n’aime pas la corruption. Hillary Clinton représente la corruption. La corruption a été portée à un niveau incroyable. Il n’est pas possible de prouver quoi que ce soit, mais le nombre de conférences payées à Bill Clinton par des entreprises menacées par le département d’État américain, et dont les procédures s’arrêtent ensuite.

Mes pensées divaguent ce soir, et j’espère. Oui, j’espère. J’espère non pas l’élection de Hillary Clinton, comme 99% des européens et 100% des media, mais l’élection de Donald Trump.

Non cumul des mandats …

En ce jour d’Élections Départemantales, il est important de se rappeler combien on a entendu parler du non-cumul des mandats pendant la campagne … Jamais.

Et dans le canton où j’habite, c’est édifiant. Sur les quatre binômes, tous, oui, tous ont un maire de commune sur les deux candidats.

Navrant. Je ferai encore partie des abstentionnistes cette fois-ci.

Libéral-en-France ?

Il n’est pas possible d’être libéral en France. Tout du moins il n’est pas possible de survivre politiquement en France en s’affichant libéral.

C’est Marine Le Pen qui l’a bien compris. Son père, Jean-Marie, affichait à ses début un programme économique finalement assez libéral. Malgré son coup de maître inutile de 2002, il n’a jamais attiré autant d’électeurs que sa fille. Elle a su comprendre cet état d’esprit français d’aujourd’hui : pour exister politiquement en France aujourd’hui il faut fustiger le libéralisme et le capitalisme.

La raison est simple, après des années ou plutôt des décennies de contrôle de l’Éducation Nationale par les franges gauchistes extrêmes des syndicats d’enseignants, complété par la pensée unique journalistique tournée toute à gauche elle aussi, que ce soit TV, radio, ou journaux, les esprits en France sont conditionnés. Le libéralisme c’est le mal. Le capitalisme c’est le mal absolu.

L’Assurance Maladie des frontaliers – II

Le système d’Assurance Maladie des frontaliers est remis en cause. Pourquoi ? Parce que le gouvernement français n’a plus un rond. Il cherche désespérément des sous et sait qu’il y en a là, chez les frontaliers. Combien y en a-t-il ? Pas mal en fait …

Quelques calculs simples. Avec 150’000 frontaliers qui touchent en moyenne 6’000 euros par mois, le revenu global estimé des frontaliers est de 10,8 milliards d’euros par an. La ponction prévue de 8% rapportera donc 860 millions d’euros par an. Du côté des dépenses, comme les assureurs privés ne sont pas des philanthropes, on peut considérer que le coût est au maximum celui des cotisations. Avec à nouveau 150’000 frontaliers et une cotisation annuelle de 2’400 euros (200 euros par mois) le coût des dépenses de santé est de 360 millions d’euros. Résultat net 860-360=500 millions. Il y a chez les frontaliers un pactole d’un demi milliard d’euros annuel !

Quel politicien, quel âne bâté passerait à côté d’un demi milliard d’euros alors que les caisses sont vides.

C’est donc pour cela qu’il est tout à fait vain de militer, de protester ou d’argumenter en face de politiciens qui savent les caisses de l’État français complètement vides et qui ne voient dans les frontaliers qu’un demi milliard d’euros à prendre. D’autant plus que les frontaliers, puisqu’ils sont riches, votent déjà tous à droite : pas d’électeur perdus.

Je dois avouer que j’ai trouvé la démarche du Groupement Transfrontalier Européen quelque peu naïve sur ce sujet. Le sujet était clos d’avance -un demi milliard d’euros- et toutes les argumentations -un demi milliard d’euros- sur la continuation des soins commencés, sur -un demi milliard d’euros- la possibilité de se faire soigner en Suisse -un demi milliard d’euros- n’auraient aucune oreille, sinon quelque aumône d’une centaine de millions la première année.

Face à ces politiciens, face au gouvernement français qui racle les fonds de tiroirs depuis de trop nombreuses années (eh oui, Sarkozy déjà), face à ces professionnels de la dépense d’argent public, la seule argumentation aurait été de leur faire passer cet argent sous leur nez. Comment ? En demandant à la Suisse de rouvrir la possibilité pour chaque frontalier d’effectuer à nouveau ce choix entre système Suisse et système français. Beaucoup de conducteurs de Mercedes seraient passés chez Audi 😉 (voir ici)

La Suisse n’avait rien à perdre à rouvrir ce choix. Les plus hauts salaires auraient effectivement choisi le système suisse, dans lequel les cotisations sont par personne, et indépendantes du salaire, laissant les salaires les plus bas salaires arbitrer en fonction de leurs situations personnelles et familiales. Le système français se serait retrouvé avec les plus faibles salaires et les familles les plus nombreuses. Les gens ne sont pas stupides, ils choisiront chacun en fonction de leur propre intérêt. Mettons que le gouvernement ne collecte plus que 200 millions d’euros de cotisations, environ un quart, alors que les dépenses se montent quand même à 200 millions, environ la moitié, le pactole disparaît. L’incitation à ponctionner les frontaliers avec.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer