Est-ce que la lutte contre le changement climatique pourrait unir l’humanité ?

Retranscription et traduction de la vidéo suivante https://www.youtube.com/watch?v=y564PsKvNZs

Question : Pensez-vous que le changement climatique pourrait être un problème qui nous unisse, de gauche comme de droite, qui nous emmène au delà des débats de la COP16 vers des décisions à la réunion de Katowice le mois prochain, où peut-être l’humanité pourrait découvrir un sens commun ?

Réponse : Non. (rires)

Il y a plusieurs raisons à cela. La première raison. J’ai passé beaucoup de temps, vraiment beaucoup, j’ai travaillé pour un comité des Nations Unies sur l’économie durable et le développement écologique, et j’ai beaucoup lu durant cette période et appris beaucoup. Et je suis bien plus optimiste que je ne l’étais avant d’avoir lu ce très grand nombre de publications. Cela a été un véritable choc pour moi, mais le problème du changement climatique est une véritable bazar catastrophique et cauchemardesque, et l’idée que cela pourrait nous unir … Cela ne va pas nous unir.

En premier lieu, il est très difficile de séparer la science de la politique. En second, même si les affirmations, les affirmations les plus radicales, sont vraies nous n’avons aucune idée de ce qu’il faudrait faire. Et donc, non.

Mais il y a pire. L’une des pires choses à propos de tout ce bazar, c’est que plus vous regardez loin dans les projections liées au changement climatique, projections qui ne sont pas très fiables pour commencer, eh bien la fiabilité diminue en se projetant de plus en plus loin dans le temps. C’est évident parce que les erreurs s’accumulent. Ainsi si vous vous projetez cinquante ans dans le futur, les marges d’erreurs autour des projections sont si grandes que nous ne serons pas capables de mesurer si les effets de ce que nous faisons maintenant seront positifs ou négatifs. Comment pourrions-nous résoudre un problème en n’ayant aucun moyen de mesurer les conséquences de nos actions ? Comment est-ce possible ? Et en outre, quelle est la solution ?

Qu’allons nous faire ? Passer aux éoliennes et panneaux photovoltaïques ? Bonne chance ! Essayez et regardez ! Nous ne pouvons pas stocker de l’énergie. L’Allemagne a essayé. Ils produisent maintenant plus de dioxyde de carbone qu’ils n’en produisaient quand ils ont commencé parce qu’il doivent rallumer leurs centrales à charbon. Ce n’est pas un bon plan. Mais nous ne voulons pas de nucléaire. Bon, alors OK. Que se passe-t-il la nuit ? Oh, le soleil disparaît ! N’aurions nous pas dû en tenir compte ? Alors rallumons les centrales à charbon. C’est une catastrophe totale. Et maintenant, ce qui se passe, c’est le prix de l’électricité qui explose. Ça n’a servi à rien. Ce n’est pas une solution. Qu’est-ce que l’on va faire alors ?

Il faut revenir en arrière. Nous ne pouvons continuer à consommer autant que nous consommons actuellement. En fait, peut-être … À part que les données que j’ai lues montrent que si vous pouvez faire augmenter le produit intérieur brut (PIB) par personne jusqu’à environ 50’000 dollars par an, les gens commencent à se soucier de l’environnement, et l’environnement s’améliore. Ainsi, vous pouvez parfaitement argumenter, et je pense que c’est très raisonnable, peut-être même très humain, qu’il faudrait faire sortir de la pauvreté, de l’extrême pauvreté, les gens aussi vite que possible. Cela augmenterait la consommation mondiale à court terme, mais les gens prendraient alors plus soin de l’environnement et les choses s’amélioreraient.

Ainsi, qu’allons nous faire contre le changement climatique ? Bonne chance pour trouver une réponse ! Je n’en vois aucune actuellement. J’ai regardé les travaux de Bjorn Lomborg. J’aime beaucoup Bjorn Lomborg. Je pense que c’est un vrai génie. Vous pouvez faire des recherches sur lui si vous le souhaitez. Il a pris les objectifs des Nations Unies. Il y en a deux cents. C’est beaucoup trop si vous voulez vraiment avoir des objectifs. Deux cents objectifs, ce n’est plus de la planification, c’est une liste d’envies. Il faut donner des priorités. Je suis sérieux : vous devez avoir des priorités. Mais ils ne vont pas donner de priorités parce que chaque objectif a ses défenseurs, et si vous priorisez les objectifs, vous allez irriter leurs défenseurs. Mais si vous ne les priorisez pas vous ne pouvez rien planifier.

Donc ce que Bjorn Lomborg a fait, c’est de rassembler une équipe, des équipes d’économistes, plusieurs équipes avec des Prix Nobel. Il a regroupé les équipes, et il leur a demandé de classer dans l’ordre les objectifs en termes de retour sur investissement. Toutes les équipes l’ont fait et il a alors pris la moyenne de toues les équipes, et il est arrivé à la conclusion que le changement climatique n’était même pas sur la liste.

Le plus important. Il a écrit un livre « Comment dépenser 75 milliards de dollars pour rendre le Monde meilleur ». Ce n’est pas beaucoup d’argent à l’échelle mondiale. Presque toutes les recommandations allaient dans le sens d’améliorer l’alimentation des enfants dans les pays pauvres.

C’est que ces choses sont très compliquées. Elles sont compliquées. Vous voulez résoudre le changement climatique. D’accord. Bonne chance ! Et en premier lieu, comment allez vous faire ? La chose qui devrait nous unir ne nous a pas uni jusque là. Donc non.

Et c’est le genre de réflexion de bas niveau qui ne mène nulle part. Bjorn Lomborg a fait bien mieux. Je veux dire qu’il est bien plus intelligent. Ainsi, si vous améliorez l’alimentation des enfants suffisamment et que cela engendre, je ne sais pas, dix millions de génies comme conséquence. Peut-être vont ils trouver ce qu’il faut faire contre le changement climatique ? Et je suis sérieux ! Ce n’est pas une mauvaise chose d’augmenter la capacité cumulée de cerveaux humains, vous savez. Alors qu’on traite ça avec trop de légèreté.

Réparons la planète ! Nous allons nous concentrer sur le réchauffement climatique. Pourquoi le réchauffement climatique ? Tout le monde pense que c’est la plus grosse catastrophe à venir. D’accord, c’est peut-être vrai, mais nous n’avons aucune solution. Que faisons nous alors de tous ces autres problèmes ? Que va-t-on faire pour eux ? On va les ignorer. Mais on pourra se sentir bien, la conscience tranquille, parce qu’on se sera senti concerné par le réchauffement climatique.

C’est comme … Connaissez-vous une des raisons qui fait qu’il y a plus d’arbres dans l’hémisphère Nord qu’il n’y en avait il y a un siècle ? Personne ne sais ça, mais c’est vrai ! Et de beaucoup ! C’est en partie parce que les gens brûlent du charbon à la place du bois. Tout le monde a dit qu’il fallait brûler du charbon. OK, compris. Qu’allez vous faire alors ? brûler des arbres à la place ? C’est ce que les pauvres auraient fait. Comme si le charbon ce n’était pas bien. Pourtant c’est mieux que de brûler du bois. Ces choses sont compliquées. Elles sont incroyablement compliquées. Et donc, non. Cela ne va pas nous unir. Et nous n’allons rien faire d’ailleurs. Donc cela n’a pas vraiment d’importance.

Qu’est-ce que vous allez faire ? Allez-vous arrêter de vous chauffer ? Allez-vous arrêter d’utiliser l’électricité ? Allez-vous arrêter de conduire votre voiture ? Allez-vous arrêter de prendre le train ? Allez-vous arrêter d’utiliser votre iPhone ? Vous n’allez rien faire de tout ça. Vous ne vous posez même pas la question. Donc, non.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :